Ma première interview sur Femininbio

Suite à ma victoire au concours l'Emile Chef, la rédaction de Féminin Bio m'a contactée pour réaliser un article.
C'est à la fois très excitant mais aussi surprenant, que d'être interviewée!
Si vous souhaitez en savoir plus sur mon parcours, ma passion pour la cuisine et sur le concours... C'est par ici!

vertlatable-147

Voici l'interview realisée par Claire Séjournet :

Quelques mots pour vous décrire...
J'ai 32 ans, j'habite Marseille. Pendant 10 ans, j'ai travaillé comme assistante sociale auprès de personnes handicapées moteur. Et puis, en août 2014, j'ai décidé de me reconvertir. Ma passion, c'est la cuisine. Cela fait trois ans que je suis intolérante au gluten. Je voulais partager, transmettre mes expériences, mes connaissances et ma passion. J'avais très envie de me tourner vers une activité où je pourrais exercer ma créativité. Je ressentais le besoin d'être en relation avec une matière pour la transformer, tout en continuant à être en lien avec des personnes. Il faut dire que je suis à la fois idéaliste et très curieuse du monde qui m'entoure. C'était donc une évidence : la cuisine et rien d'autre.

D'où vous vient votre passion pour la cuisine ?
Je suis une grande gourmande. Ma passion est née du plaisir de manger de bonnes choses tout simplement. Enfant, j'adorais regarder mes parents et ma grand mère faire la cuisine, sentir les odeurs et venir gouter alors que c'était encore chaud… Adolescente, j'ai commencé à mettre la main à la pâte quand j'en avais envie, parfois quand la famille et les amis venaient à la maison. Mais ce n'est qu'une fois devenue adulte que j'ai réellement commencé à cuisiner tous les jours. L'annonce de mon intolérance au gluten a amplifié mon goût pour la cuisine et a de fait exacerbé ma créativité.

Où puisez-vous l'inspiration pour réaliser vos recettes ?
Il s'agit souvent de la conjonction entre une envie du moment et ce qu'il y a dans mon frigo, mes placards. Plus le frigo est vide et plus j'aime relever le défi… Qu'est ce que je vais bien pouvoir faire avec ces éléments qui ne vont pas forcément ensemble ?
C'est à chaque fois une surprise et c'est ce que j'aime en cuisine. Je ne suis jamais une recette à la lettre, car j'aime bien adapter, modifier le plat en fonction des aliments que j'ai envie de cuisiner.

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans l'aventure du Concours Émile Chef ?
Lorsque j'ai vu que l'huilerie Émile Noël organisait le seul concours de cuisine bio en France, je me suis dit qu'il fallait que je tente l'aventure, cela correspondait à mon projet. Comme je souhaite donner des cours de cuisine bio à dominante végétale et sans allergènes, l'aspect transmission est pour moi indispensable. C'est pourquoi proposer une recette était dans la logique de ma démarche. A ce moment là, je n'imaginais pas du tout être sélectionnée. Quelle fut ma surprise lorsque Cyrielle Boully m'a appelé pour me dire que je faisais partie des 5 finalistes ! J'étais tellement contente. C'était une belle victoire, que d'être parmi les cinq chanceux qui allaient rencontrer le Chef Alain Passard et cuisiner une de ses recettes. Dans ma tête, j'avais déjà gagné, la finale était la cerise sur gâteau.

Comment s'est passée la finale ?
Je suis arrivée à Paris en étant détendue. J'ai profité de chaque instant. J'ai tout de même été déstabilisée au départ de l'épreuve, au moment de commencer. Être dans une grande cuisine professionnelle avec la présence du Chef, des membres du jury, du photographe et de l'équipe Émile Noël, était surprenant car inhabituel. Il n'y a pas autant de monde dans ma cuisine!
D'ailleurs je tiens à remercier toutes les personnes présentes qui ont été au petit soin pour nous. C'était très agréable de cuisiner dans ces conditions, avec les conseils du Chef. Et finalement je me suis concentrée sur la recette, sur les produits et sur la réalisation du plat.

Qu'avez-vous pensé à l'annonce des résultats ?
J'écoutais Alain Passard qui a fait un discours émouvant. Les autres candidats étaient tous de bons cuisiniers. Je ne m'attendais pas du tout à entendre mon prénom à l'annonce des résultats. J'ai été très surprise, je n'y croyais pas. Quel moment incroyable, il est gravé à vie dans ma mémoire!

Vivez-vous bio ?
Oui je vis bio à 99,9% à la maison. Tous les produits que j'achète sont issus de l'agriculture biologique, y compris les produits d'hygiène et d'entretien. Quand je sors je privilégie les restaurants bio, mais ce n'est pas toujours évident de manger à l'extérieur du fait de mon intolérance au gluten.
J'essaie de faire de petits actes au quotidien pour la planète : tri des déchets (bien qu'à Marseille ce ne soit pas encore très développé), lombricomposteur, je privilégie le lavable au jetable, je fais la plupart de mes produits de beauté et d'entretien, je marche et prends les transports en commun au maximum possible... Avec mon mari nous avons fait un potager bio sur le toit de notre immeuble, en plein centre ville.

Quels sont vos projets pour 2015 ?
Poursuivre le lancement de mon activité professionnelle en tant que formatrice culinaire. Je souhaite faire découvrir des recettes simples pour donner ou redonner le goût de cuisiner, de faire par soi même et surtout de se faire plaisir. Plus on sera nombreux à parler de bio et d'un autre mode de vie, plus la planète se portera mieux ! L'aventure de l'Emile Chef m'a permis de gagner en confiance et en légitimité, car je suis autodidacte. J'ai envie de transmettre une cuisine bio, locale, alternative, avec l'apprentissage des protéines végétales, des modes de cuisson douce qui preservent les vitamines et de soutenir les personnes qui ont des intolérances et des allergies. D'ailleurs, j'aimerais me présenter pour La Miss Bio 2015.

Vous pouvez retrouver cette interview à cette adresse:
http://www.femininbio.com/cuisine-recettes/actualites-nouveautes/florence-lappen-laureate-concours-l-emile-chef-2014-78350